Poésie chinoise – Exhortation à l’apprentissage

Poésie chinoise – Exhortation à l’apprentissage

Traduction : CHEN Lian

Xun Zi (313-238 av. J.-C.)


À moins d’accumuler de petits pas, on ne peut jamais parcourir mille lieues ;
À moins de faire confluer de minuscules ruisseaux, on ne peut jamais faire une rivière ou une mer.
Le meilleur pur-sang ne peut pas faire dix pas d’un seul coup ;
mais une rosse peut faire un voyage de dix jours, car l’accomplissement consiste à ne jamais abandonner.
Si on commence à sculpter et que l’on abandonne, on ne peut même pas façonner un morceau de bois pourri ;
mais si on persiste sans s’arrêter, on peut sculpter et incruster du métal ou de la pierre.

— Hsun-Tzu (313-238 av. J.-C.), Exhortation à l’apprentissage, section I.

不积跬步,无以至千里;
Bù jī kuǐ bù, wú yǐ zhì qiān lǐ ;
不积小流,无以成江海。
bù jī xiǎo liú, wú yǐ chéng jiāng hǎi.
骐骥一跃,不能十步;
Qí jì yī yuè, bù néng shí bù ;
驽马十驾,功在不舍。
nú mǎ shí jià, gōng zài bù shě.
锲而舍之,朽木不折;
Qiè ér shě zhī, xiǔ mù bù zhé ;
锲而不舍,金石可镂。
qiè ér bù shě, jīn shí kě lòu.


— 荀子 劝学篇 Xúnzi « Quànxuépiān »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :