Analyse la structure de la phrase simple de la langue chinoise selon Lucien Tesnière

Analyse la structure  de la phrase simple
de la langue chinoise selon Lucien Tesnière

Sommaire
☀I. Introduction

☀II. Noeud verbal

         1. Le noeud verbal va être au centre de notre étude:

         2.les actants:
          3. Les circonstants

☀III:L’utilisation les r

☀IV. Conclusion.


I . Introduction:

Lucien Tesnière est un linguiste français, professeur de l’ Université de Strasbourg. Il est considéré comme le fondateur de la grammaire des dépendance. Il est surtout connu pour sa théorie syntaxique originale, exposée dans son livre posthume « Éléments de syntaxe structurale » (1959), où il propose une formalisation des structures syntaxiques de la phrase, en s’appuyant sur des exemples tirés d’un grand nombre de langues. Cette théorie s’applique à la construction syntaxique de la phrase. Son ouvrage fournit également quelques exemples empruntés à certaines langues étrangères . Il est divisé en trois parties: la connexion.,la jonction et la translation. Son originalité vient du fait qu’il présente sa théorie en utilisant des schémas.

Selon Lucien Tesnière, l’objet de la syntaxe structurale est l’étude de la phrase. La phrase est un ensemble organisé dont les éléments constituants sont les mots.Tout mot qui fait partie d’une phrase cesse par lui-même d’être isolé. comme dans le dictionnaire.Entre lui et ses voisins, l’esprit établit des connexions ,dont l’ensemble forme la charpente de la phrase. Les connexions structurales établissent entre les mots des rapports de dépendance . Chaque connexion unit en principe un terme supérieur à un terme inférieur. Le terme supérieur reçoit le nom de régissant . le terme inférieur reçoit le nom de subordonné. Ainsi dans la phrase :Alfred parle. « parle » est le régissant et « Alfred » le subordonné . En même temps un mot peut-être à la fois subordonné à un mot supérieur et régissant d’un mot inférieur. Ainsi dans la phrase: mon ami parle. « ami » est à la fois le subordonné de « parle » et le régissant de « mon ». Cette idée peut-être traduite par le schéma suivant:
Dans notre dossier, nous allons nous consacrer à l’étude de « la structure de la phrase simple » (première partie ,livre B). Le livre B est lui-même divisé en quatre points: le « noeud verbal », le « noeud substantival »,le « noeud adjectival » et le « noeud adverbial » . Les verbes,les noms, les adjectifs et les adverbes sont des éléments constitutifs de la phrase. Le verbe possède un statut particulier dans la mesure où il est souvent l’élément central de la phrase. Si nous avons choisi de traiter du « noeud verbal », c’est aussi parce que pour une étudiante étrangère, et surtout pour une étudiante chinoise, c’est le verbe qui offre la plus grande résistance, en raison des innombrables difficultés que présentent sa conjugaison et les règles d’accord qu’il impose.

Toujours en nous appuyant sur des exemples concernant le « noeud verbal », nous serons amenée à nous poser les questions suivante: comment fonctionne une phrase simple en français? Ces schémas permettent -ils de mieux comprendre ce fonctionnement? Aident-ils une étudiante étrangère dans son apprentissage de la langue française? Dans notre cas particulier , comment peuvent-ils s’appliquer à la syntaxe de la langue chinoise?

Avant de prendre connaissance du livre de Lucien Tesnière, lorsqu’il s’agissait d’étudier la structure de la phrase simple nous avions en tête les schémas suivants:

A:Sujet+Verbe (S+V)
B:Sujet+Verbe+Attribut (S+V+A)
C : sujet+verbe+complément d’objet direct/complément d’objet indirect+ compléments circonstanciels
S+V+COD/COI+CC( LIEU,TEMPS,CAUSE,BUT,MANIÈRE……)

Quel éclairage nouveau Lucien Tesnière apporte-il à l’analyse du fonctionnement de la phrase simple?

Voici d’abord deux schémas qui vont nous permettre d’aborder la méthode de ce linguiste:

Se fondant sur des principes logiques, les tenants de la grammaire traditionnelle , s’efforcent de retrouver dans la phrase l’opposition logique entre le sujet et le prédicat,le sujet étant ce dont on dit quelque chose ,le prédicat ce qu’on en dit.

Soit par exemple la phrase: Votre jeune amie connait mon jeune cousin. Elle pourrait être figurée par le schéma suivant:

1

En tant qu’étudiante étrangère,il nous est difficile de comprendre ce schéma,dans la mesure où le sujet semble être mis sur un pied égalité avec le prédicat.

C’est pourquoi Lucien Tesnière nous propose le schéma suivant:

 

2

Ce schéma met en évidence le noeud verbal « connait » comme étant le noeud central de la phrase, les deux noeuds substantivaux « ami » et « cousin » associés aux noeuds adjectivaux « votre jeune » et « mon jeune » se retrouvant en situation de parallélisme.

Pour une étudiante étrangère ce schéma est plus aisément compréhensible.

Pour Lucien Tesnière, dans la figuration schématique d’une phrase verbale, le verbe doit se trouver au sommet de « l’arbre ».

II:noeud verbal

 

1. Le noeud verbal va être au centre de notre étude:

Selon Lucien Tesnière, le noeud verbal que l’on trouve au centre de la plupart des langues européennes, exprime tout un petit drame. Comme un drame en effet ,il comporte obligatoirement un procès,et le plus souvent des acteurs et des circonstances.Au plan syntaxique, Les acteurs et les circonstances deviennent respectivement le verbe, les actants et les circonstants.

Le verbe exprime le procès . Ainsi dans la phrase : « ALfred frappe bernard » ,le procès est exprimé par le verbe « frappe »,et le schéma est le suivant :

3

Traduite en Chinois,cette phrase obéit à la même construction, et peut être figurée par la même schéma.

2.les actants:

Toujours selon Lucien Tesnière, les actants sont les êtres ou les choses qui ,à un titre quelconque et de quelque façon que ce soit,participent au procès. Les actants sont en principe toujours des substantifs et ce sont des subordonnés immédiats du verbe;Tous les verbes ne comportent pas le même nombre d’actants.

Ainsi dans la phrase : « Alfred donne le livre à Charles », Charles ,et même le livre ,bien que n’agissant pas par eux mêmes n’en sont pas moins des actants au même titre qu’Alfred,

Il y a des verbes sans actant,des verbes a un actant ,des verbes a deux actants et des verbes a trois actants .

0) La phrase « il pleut » est une phrase a zéro actant.

5

Si on traduit cette phrase en chinois « 下雨了 » (xia yu le), elle se réduit au verbe« pleuvoir ».

1) La phrase « Alfred tombe » est une phrase à un actant(prime actant ) : elle exprime un procès auquel ne participe qu’une seule personne ou une seule chose: le prime actant est celui qui fait l’action qu’on appelle dans la grammaire traditionnelle le sujet.

Alfred tombe

6

La phrase chinoise correspondante: “Alfred 摔倒”(shuai dao) . 摔倒=le verbe :tombe,obéit au même schéma .

2) La phrase « Alfred et Antoine tombent » est une phrase a deux

actant(second actant) ,car elle exprime un procès auquel participent deux personnes.

Alfred et Antoine tombent= Alfred tombe+Antoine tombe

Dans la phrase « Alfred frappe Bernard »: Alfred donne le coup et Bernard le reçoit. Le premier actant Alfred est l’actant actif et Le second actant Bernard est l’actant passif. Dans la grammaire traditionnelle on parle de complément d’objet direct.

c’est aussi le cas du chinois ,où la simple intervention du prime actant et du second actant suffit à retourner le sens de la phrase : 你打我 ni da wo :(toi frappe moi) = (tu me frappes) , 我打你 wo da ni (moi frappe toi)=(je te frappe)

3) La phrase « Alfred donne le livre à Charles » est une phrase a trois actants(tiers actant ) car elle exprime un procès auquel participent trois personnes ou choses. Le tiers actant ici « Charles » est celui au bénéfice duquel se fait l’action. Dans la grammaire traditionnelle on parle de complément d’objet indirect ou complément d’attribution.

7

Dans le procès a trois actants ,le premier et le troisième actant sont en principe des personnes (Alfred et Charles) et le second est une chose. L’introduction de l’auxiliaire « être » a valeur passive ne change rien à la distribution des actants.

8.png

Si on traduit la phrase active “Alfred donne le livre à Charles” en chinois « Alfred 把书给了 Charles » ,le verbe est “把……给“ (donner ), Le caractère « 把 »(ba) indique qu’il s’agit d’une phrase active. en général la structure est : 主语+“把”+宾语+动作(sujet + « 把 »(ba)+ objet+verbe). Si on traduit la phrase passive « le livre est donné par Alfred à Charles » « 书被 Alfred 给了 Charles »,on constate que le caractère « 被 »(bei) qui exprime le passif a remplacé le caractère « 把 »(ba) qui exprime l’actif.

On peut utiliser le même schéma pour représenter cette phrase à condition d’y ajouter les verbes auxiliaires « 把 »(ba) et « 被 »(bei)

9

Selon un livre de grammaire chinois « ANALYSE DE LA GRAMMAIRE PAR DES SCHÉMAS 语法图解法的比较研究. 曹聪孙» , les phrases organisées au tour des caractères « 把 »(ba) et « 被 »(bei) ressemblent aux phrases anglaises « the boy kicked the ball-the ball was kicked by the boy ». Elles peuvent être représentées par le schéma suivant

1011

(s=la phrase,np=les locution de substantif , vp=les locutions du verbe ap=les locution de adjectif pp=les locutions de préposition. n=nom, v=verbe, a =adjectif ,p=préposition, d/det=la définitif)

Ce schéma nous apparaît bien compliqué , d’autant que la distinction entre les actants et le verbe n’apparaît pas clairement. Il est donc préférable d’utiliser le schéma de Lucien Tesnière qui nous semble plus simple et plus clair.

Ainsi , dans le livre intitulé « ANALYSE DE LA GRAMMAIRE PAR DES SCHÉMAS),le grammairien Cao suncong, soulève deux problèmes:

1,les signes qui entrent dans la composition des schémas sont souvent très différents d’un grammairien à un autre. Ainsi pour exprimer l’idée de définition les uns utilisent le signe« det »
et les autres le signe« art ». La chose se complique encore pour exprimer l’idéedu«verbe»,qu’onpeutrencontrersouslessignes «vt», «s», «vp» ou « np ».

2,D’autres grammairiens pensent que la notion de hiérarchie entre les mots qu’implique la construction de schémas peut rendre ces derniers très difficiles à comprendre lorsque la phrase se complexifie. En effet , Le niveau de complexité peut selon eux varier de 1 à 20. Dès lors l’utilisation des schémas d’arbre s’avère trop compliquée pour entrer dans l’enseignement de la grammaire chinoise.

3. Les circonstants

Les circonstants expriment les circonstances dans lesquelles se déroule le procès. la fonction de circonstant est toujours assumée par un mot de l’espèce adverbe ou par un groupe de mots équivalent à un adverbe. Il y a donc autant d’espèces de circonstants qu’il y a d’espèces d’adverbes:temps,lieu,manière….le nombre des circonstants n’est pas défini comme celui des actants. Il peut n’y en avoir aucun comme il peut y’en avoir beaucoup .

13.png

Ainsi la phrase « Alfred part demain à midi » est une phrase avec deux circonstants de temps:demain et à midi. Le circonstant à midi ,qui exprime l’heure,ne fait que préciser le circonstant demain qui indique le jour, sans être en contradiction avec lui. Au contraire, les deux circonstants:quelquefois et toujours ne peuvent dépendre du même noeud verbal ,parce qu’ils lui assignent des conditions temporelles incompatibles

À propos des circonstants, Lucien Tesnière distingue les langues centrifuges comme l’italien et le français , et les langues centripètes comme l’anglais et le chinois.

Ainsi en français le circonstant suit généralement le verbe :il parle toujours. Alors qu’en chinois , le circonstant se place toujours avant le verbe: 他常说(ta chang shuo):traduit littéralement par : il toujours parle.

Les circonstants tendent à se suivre dans un certain ordre ,c’est ainsi que les circonstants de manière se placent volontiers avant ceux de temps général, ceux -ci avant ceux de quantité,ces derniers avant ceux de lieu,et enfin ceux de lieux avant ceux de temps particulier. Pour la phrase : je l’estime naturellement toujours beaucoup .

le schéma est :

14

Pour une étudiant étranger,il est un peu difficile de distinguer l’ordre des circonstants . Ainsi pour un chinois cet ordre peut être très différent.

Si on prend l’exemple « Alfred passera rapidement là-bas demain ».

18

La traduction chinoise, donnerait: Alfred demain rapidement passera là-bas.

Lucien Tesnières nous donne les règles de construction des

schémas:

1),les circonstants de manière,de temps général et de quantité se placent ordinairement après le premier actant mais avant le second et le troisième actants et le verbe auxilié . Ex:je l’estime naturellement toujours beaucoup .

2) Les circonstants de lieu et de temps particulier se placent ordinairement après le deuxième et le troisième actants (et le verbe auxilié qui précède ceux-ci) . Ex: Marie vous rendra surement votre livre demain ,

19

telle est la position la plus habituelle des circonstants ,Mais il reste bien entendu que tout circonstants peut être enlevé de sa place ordinaire pour être mis à une place vedette,par exemple: peut-être connaissez -vous déjà mon nom?

20

on voit dans les exemples précédents que ,dans l’ensemble ,les circontants se placent plutôt après les actants. C’est pour cette raison que ,dans le schéma ,nous les placerons toujours à droite ,quelle que soit d’ailleurs leur position réelle dans l’ordre linéaire.

III:l’utilisation les règles des séchémas dans la langue chinoise

Selon ces schémas , on peut voir que , la phrase verbale a pour noeud central un noeud verbal. Mais il existe aussi des phrases substantivales, adjectivales et adverbiales. qui ont pour noeuds centraux des noeuds substantivaux, adjectivaux,et adverbiaux. Ce qui qu’on peut également utiliser pour la langue chinoise.

ex:
la phrase substanvivale: pollution atmosphérique à pékin.

(schéma)

22

la phrase adjectivale:

jolie cette fille!

31

la phrase adverbiale:

heureusement qu’il est là.

32

Le schéma de l’arbre participe du traitement automatique du langage naturel. Il permet de mettre en valeur la construction syntaxique d’une phrase en établissant des liens entre les mots qui la composent. La question est de savoir si le diagramme de l’arbre peut également s’appliquer à la langue chinoise et expliquer le fonctionnement de la grammaire chinoise.

La caractéristique principale de la grammaire chinoise standard est qu’il y a pas de changements morphologiques au sens strict du terme .Ainsi ,pour les substantifs ,il n’y a pas de différenciation marquée entre pluriel et singulier ou entre masculin et féminin. Pour le verbe, il n’y a pas de variation de temps , de personne, ou de nombre.« la typologie du verbe du chinois et son fonctionnement d grammaire 汉语动词的分类和其语法功能,2014 » Il y a donc de grandes différences entre le fonctionnement de la langue chinoise et la langue française.

En général, on peut cependant utiliser le schéma de l’arbre pour figurer les éléments qui entrent dans la composition d’une phrase et la façon dont ils s’articulent. Prenons deux exemples:

sujet+verbe: 信号/中断.= (le) signal s’interrompt.

33

verbe+complément d’objet: 修建/房屋= construire la maison=( la )maison est construite

34

Le schéma du noeud verbal peut donc être utilisé dans certains cas pour expliquer le fonctionnement de la phrase chinoise.

Donnons donc un exemple où ce schéma ne pourrait pas être utilisé:
« 你狠漂亮 »:traduit littéralement en français :tu très jolie= tu (es) très jolie.

On constate qu’il n’y a pas de verbe et pourtant l’assemblage de ces caractères constitue bien une phrase. L’utilisation d’un schéma construit autour d’un noeud verbal s’avère donc impossible .

Mais également ,on peut utiliser le noeud adjectivale pour le exprimer,

35

IV:conclusion

Ce dossier a donc traité de la structure de la phrase simple, que l’on peut figurer au moyen d’un schéma . L’idée essentielle de Lucien Tesnières est que le connexion structurale établit entre les mots des rapports de dépendance, et que chaque connexion unit en principe un terme supérieur et inférieur. Ainsi, si dans la phrase verbale le verbe constitue le noeud verbal,d’autre éléments de cette phrase peuvent constituer d’autres noeuds ,par exemple,le noeud substantival et le noeud adjectival.

Pour les étudiants étrangers le diagramme de l’arbre peut être utile pour comprendre la construction d’une phrase simple, organisée autour d’un noeud central.

Personnellement , je pense qu’il peut nous aider dans l’apprentissage du français,et qu’iI peut également être utilisé pour analyser les phrases chinoises. Ils peuvent s’appliquer à la syntaxe de la langue chinoise.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :