Xi Jinping décerne des médailles aux modèles dans la lutte chinoise contre le COVID-19

Le président Xi Jinping a remis des médailles aux récipiendaires de la Médaille de la République et du titre honorifique national pour leur contribution exceptionnelle à la lutte du pays contre l’épidémie de COVID-19.

La réunion s’est tenue mardi matin au Grand Palais du Peuple à Beijing pour saluer les modèles dans la lutte nationale contre l’épidémie de COVID-19.

La médaille de la République a été conférée au célèbre expert chinois des maladies respiratoires, Zhong Nanshan.

Le titre honorifique national, « Héros du Peuple », a été octroyé à Zhang Boli, expert spécialisé en médecine traditionnelle chinoise (MTC), qui dirige la recherche du programme de traitement du COVID-19 combinant la MTC et la médecine occidentale; à Zhang Dingyu, chef de l’hôpital Jinyintan désigné pour le traitement du COVID-19 à Wuhan; et à Chen Wei, scientifique médicale militaire qui a obtenu des réalisations majeures dans la recherche de base liée au COVID-19 ainsi que dans le développement de vaccins et de médicaments de protection.

Références :

http://french.china.org.cn/china/txt/2020-09/08/content_76681622.htm
http://french.xinhuanet.com/2020-09/08/c_139351163.htm

L’expression idiomatique chinoise : 杯弓蛇影 bēi gōng shé yǐng

杯弓蛇影 (coupe, arc, serpent, reflet)

Pinyin : bēi gōng shé yǐng

TL : prendre pour un serpent le reflet dans la coupe de l’arc pendu au mur

SI : avoir peur de son ombre/éprouver une frayeur irraisonnée

.

Histoire : Un jour, un officier nommé Yue Guang invita un ami à boire chez lui. Soudain, ce dernier vit soudain un petit serpent vert trembler dans son verre. Il était dégoûté, mais se refusant à repousser la grande hospitalité de son hôte, il se forçat à boire le vin. Après quoi, il se senti mal et tomba malade lorsqu’il rentra chez lui.
Quelques jours plus tard, Yue Guang apprit la nouvelle de la maladie de cet ami. Il alla lui rendre visite et le trouva cloué au lit.
Yue, surpris, demanda ce qui lui était arrivé. Après avoir hésité, son ami finit par avouer que la dernière fois qu’il était allé chez Yue, il y avait un petit serpent dans sa tasse de vin, mais qu’il l’avait avalé afin de ne pas froisser Yue. Depuis il sentait ce serpent nager dans son estomac et ne pouvait plus rien manger sans avoir la nausée.

Yue fut troublé par les paroles de son ami. « Comment cela était-ce possible? » Il erra dans son salon. Soudain, il vit son arc vert accroché au mur. « Serait-ce le mystérieux serpent ? », pensa-t-il. Puis il posa une coupe de vin sur la table et constata que le reflet de l’arc formait comme un serpent.
Yue invita son ami à la maison et lui expliqua tout cela. Son ami comprit et fut sur pied peu de temps après.

Culture chinoise

culture chinoise

Selon la perception chinoise de l’univers – le ciel, la terre et l’homme sont holistiquement connectés et interdépendants. L’homme est considéré comme responsable de toutes ses actions et l’on souligne que même la plus insignifiante des activités humaines provoque des changements dans l’ensemble de l’ordre cosmique.

Il existe de nombreux aspects et interprétations de la chance dans la culture chinoise. Ils sont pour la plupart issus des temps anciens et jouent encore aujourd’hui un rôle important dans la vie quotidienne des gens. Les couleurs de la chance, les chiffres, les animaux, les coutumes traditionnelles ou l’utilisation de la langue sont tout à fait uniques et intéressants, et ils rendent la culture plus charmante.

Dans l’Orient ancien, il y a un dragon, qui s’appelle la Chine. Dans l’Orient ancien, il y a un groupe de personnes, elles sont toutes les héritières du dragon ».

Dans la langue chinoise, il y a beaucoup de mots homophoniques intéressants. Les Chinois aiment utiliser ces jeux de mots dans leur vie quotidienne, et c’est devenu une partie importante de la culture. Les gens aiment en particulier prendre des significations homophoniques et les relier comme des mots porte-bonheur.