La fête des Bateaux-Dragon

la fête des Bateaux-Dragon

端午节

 


1

la fête des Bateaux-Dragon

      Les termes occidentaux de fête des bateaux-dragons ou fête du double cinq désignent une fête chinoise marquant l’entrée dans les chaleurs de l’été et la saison des épidémies. Elle a lieu le cinquième jour du cinquième mois lunaire, fin mai ou début juin dans le calendrier grégorien (date mobile).

1

      En Chine, elle s’appelle la fête de duanwu ( 端午节, pinyin : duānwǔ jíe). Son origine remonte à plus de 2 000 ans. La Chine étant un vaste pays, habité par de nombreuses minorités nationales, toutes dotées de leurs propres coutumes, cette fête n’est pas célébrée partout de la même façon.


2

Les coutumes principales liées à la fête des bateaux-dragons:

La consommation prophylactique de vin soufré (xióng huáng jiǔ, 雄黃酒)

5

     Traditionnellement, la boisson de rigueur, c’est le vin soufré(xióng huáng jiǔ / 雄黃酒), censé protéger des maladies qui courent l’été (pas la maladie d’amour, plutôt les épidémies bien sales). Avec le temps, en perte de faveur de nos jours car on a pris conscience qu’il faisait peut-être autant de victimes que les maladies infectieuses qu’il devait éviter ;


Les courses de bateaux-dragons

2

      La coutume la plus remarquable reste les courses de bateaux-dragons ( 龙舟大赛 ;  pinyin : lóngzhōu dàsài « Grande compétition des bateaux-dragons »). Ces bateaux, en forme de dragon, sont chacun mus par une équipe de rameurs.

       Selon la légende,  l’origine de cette coutume la fait remonter bien avant l’empire, à l’époque des Royaumes combattants (戰國時代). Un ministre du roi de Chu (楚国 / 楚國), Qu Yuan (qūyuán), poète à ses heures (on connaît effectivement des poèmes qui lui sont attribués), se serait jeté dans la rivière Miluo (汨罗江 / 汨羅江, mìluó jiāng) .  Plusieurs personnes sautèrent dans leur bateau pour lui porter secours mais, parvenus au lac Dongting, ils durent renoncer à retrouver son corps. Telle serait l’origine des courses de bateaux-dragons, tradition encore vivace de nos jours, particulièrement dans les régions proches de rivières, de lacs ou de la mer.


Les zongzi

4
Toujours selon la légende Qu Yuan (qūyuán),se suicida jadis en se jetant dans la rivière Miluo(汨罗江),Il se serait donc noyé, mais pour pouvoir au moins repêcher son cadavre intact, les riverains qui le tenaient en grande estime auraient jeté dans l’eau du riz emballé dans des feuilles de bambou pour tenir en respect les poissons. On mange encore de nos jours ces feuilles de bambou farcies, appelées zongzi (粽子), pour célébrer la fête.

3

        Zongzi Les zongzi sont des galettes de riz glutineux façonnées en forme de pyramide et enveloppée dans des feuilles de bambou. Le riz peut être farci de morceaux de jujube, de viande de porc, de jaune d’œuf ou de pâte de haricots sucrée. Cette spécialité est traditionnellement préparée à l’occasion de la fête des bateaux-dragons.


L’accrochage de l’armoise chinoise/Les herbes protectrices (chāng pú, 菖蒲, et armoise, ài cǎo, 艾草)

      L’accrochage de l’armoise chinoise est un autre aspect important de cette fête. Cette tradition est toujours pratiquée aujourd’hui. la décoration de la porte d’entrée avec des herbes protectrices (chāng pú, 菖蒲, et armoise, ài cǎo, 艾草) et l’effigie d’un dieu pourfendeur de démons, Zhōng Kuí.

8.png

Zhōng Kuí:est un exorciste légendaire originaire de Chine.Selon la tradition chinoise, c’était un jeune homme doué pour les études mais fort laid vivant sous la dynastie Tang. Il se rendit une année aux examens impériaux avec son ami Du Ping (杜平) et arriva en tête du concours. Cependant, lors de l’entrevue que les lauréats devaient avoir avec l’empereur, ce dernier le jugea trop laid pour occuper une fonction publique et annula son titre de bachelier. De dépit, Zhong Kui se jeta tête la première contre les marches du palais et en mourut. L’empereur lui offrit à titre posthume une robe de fonctionnaire et le roi des Enfers le nomma chef des fantômes en compensation. Pour remercier Du Ping qui avait organisé ses funérailles, Zhong Kui revint sur terre la veille du Nouvel an pour arranger un mariage entre lui et sa sœur, épisode évoqué dans l’opéra de Pékin, Zhong Kui marie sa sœur (鍾馗嫁妹).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :