Les cloisonnés de Beijing

Voyage  & Les cloisonnés de Beijing


Article by Viviane Garrel

Les cloisonnés de Beijing Magnifique découverte de l’artisanat chinois après la visite de la Grande Muraille . On visite un atelier de cloisonnés, où tout au long de la visite nous découvrons toutes les étapes du cloisonnage. Chaque artisan a sa propre fonction. Sur des supports en cuivre rouge, de formes variées, il pose des fils ou des bandes de cuivre qui vont former un dessin.

Ensuite un autre artisan pose l’émail. Après cuisson, les objets sont polis et on ne distingue plus les fils ou bandes de cuivre. Les dessins sont d’une complexité remarquable et d’une grande diversité. Dans les archives chinoises, on appelait les cloisonnés « ouvrages incrustés Ta Che ». Ta Che était le nom chinois de l’Arabie durant le moyen-âge.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :