L’Armée en terre cuite de QIN SHIHUANGDI

L’Armée en terre cuite de QIN SHIHUANGDI


Article by Viviane Garrel

1

7

1) Découverte : le 29 mars 1974, lors d’un creusement d’un puits, des cultivateurs du village de Xiyang, dans le district de Lintong, ont « réveillé » par hasard cette armée souterraine de 2000 ans . Une équipe archéologique commence son travail dès le 17 juillet 1974. Fin avril 1979, la construction du grand hall sur l’emplacement de la fosse n°1 est terminée. Le 1er octobre 1979, le musée des Guerriers et Chevaux en terre cuite de Qin Shihuangdi est ouvert au public. S’en suivent les découvertes des 2 autres fosses en 1976.

8

2) Armée Qin en terre cuite en ordre de bataille. Les 3 fosses des guerriers et chevaux en terre cuite occupent une superficie de 20000m2. Selon les archéologues, ces 3 fosses livrent environ 8000 guerriers et chevaux . Elles sont toutes aménagées en galeries souterraines de bois et de terre. Le procédé : on creuse d’abord une grande fosse profonde de 5m, on y construit parallèlement des murs porteurs le long desquels sont installés des contreforts pour soutenir des poutres. Au dessus, on pose des traverses de bois couvertes de terre de remblai. Le sol de ces tunnels est pavé de briques. Ces sapes mesurent 3,2m de haut. Une fois les guerriers et chevaux en terre cuite posés dedans, les entrées de galeries sont fermées. La 1ère fosse est occupée par l’infanterie et des chars. La seconde enferme des fantassins , des chars, des cavaliers, et des albatriers. La dernière abrite le quartier général. Toutes les 3 symbolisent la garde impériale dans l’au-delà.

3) La fabrication des statues . On façonne d’abord les pieds et les jambes sur un socle carré, on enroule le colombin pour former le corps creux, la tête et les bras sont ajoutés après. Les t^tes et les bras sont moulés d’abord en série, on les individualise ensuite par les sculptures. Pour fabriquer les chevaux, tête, cou, corps, pattes et queue sont façonnés séparément , on les assemble ensuite et on les sculpte enfin. Après un séchage à l’ombre, les statues sont posées dans des fours où la température peut atteindre 950 à 1050°C. Les couleurs sont appliquées après la cuisson. Certaines inscriptions sur des statues nous mentionnent le nom des potiers.

4) La restauration . La restauration des statues exige un travail scientifique et rigoureux. Si la restauration est difficile, la protection de ces objets archéologiques constitue un travail primordial, notamment la protection des couleurs sur les statues. Pour protéger les couleurs, on mélange le PEG 200 et du polyuréthane pour obtenir un lait spécial qui est pulvérisé et injecté sur les statues, et les couleurs sont finalement bien conservées.

Les fosses de l’armée en terre cuite de l’empereur QIN SHIHUANGDI sont très riches. Le site devient le plus grand centre de recherches sur l’histoire des QIN .

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :